Dans le cadre du projet Erasmus day’s, découvrez les enregistrement de nos étudiants de deuxième année ASS qui partiront en mobilité au S4…

YASMINA

Je m’appelle Yasmina, je suis étudiante en 2ème Année à l’institut social de Lille, J’ai décidé avec mon groupe de participer à ce projet « ERASMUS DAYS » afin de montrer l’impact que la crise sanitaire a eu dans le mode de vie des travailleurs sociaux. En effet, ces professionnels du social sont censés être régulièrement en contact avec les personnes qu’ils accompagnent mais ils se retrouvent depuis le mois de Mars dans une situation compliquée. Ils doivent trouver des solutions pour accompagner leur public tout en gardant une certaine distanciation sociale. L’intérêt pour moi est donc de montrer comment ils agissent face à cette crise sanitaire et s’ils arrivent toujours à garder la bienveillance et les relations d’aide qu’ils avaient avec leurs publics. Le but de ce projet consiste aussi pour moi de mettre en avant le vécu des publics accompagnés en leur laissant s’exprimer sur la manière dont ils ont vécu le confinement et l’après confinement jusqu’à présent. Ainsi, j’ai interviewé un éducateur spécialisé travaillant dans une maison d’enfant à caractère social et un jeune hébergeait dans la structure.

HERVINE

Je m’appelle Hervine Batsinduka,
Je suis en 2ème année d’école d’assistante sociale à l’ISL (Institut Social de Lille), et je participe avec mon groupe mobilité au Erasmus days.
Le thème que nous avons choisis est la solidarité, par rapport à la crise sanitaire que nous traversons.
Où en effet nous avons pu voir des élans de solidarité ce mettre en place.
Nous avons alors choisis pour ce thème d’interviewer nos référents de stage actuel qui sont tous des travailleurs sociaux.
Ma référente de stage est une assistante de service social depuis plus de 10 ans au seins d’un SAVS (Service d’Accompagnement à la Vie Sociale) pour les personnes ayant un handicap psychique.

ENORA

Notre projet concerne Erasmus Day, Je m’appelle Enora et je suis actuellement en 2eme année d’études d’assistante de service social et en stage dans un Hôpital, nous avons décidé d’interviewer des professionnels ainsi que le public accompagné. Notre interview concerne les difficultés rencontrer durant cette crise sanitaire et également un sujet qui nous tiens particulièrement à cœur ; La Solidarité. Nous avons décidé avant cette crise sanitaire de partir faire un stage à l’étranger car il est, pour nous, intéressant de s’inspirer des différentes pratiques dans les pays du monde. Ce projet nous permettrait de pouvoir comparé les différentes visions du travail social et de ses valeurs que ce soit actuellement dans nos différents lieux de stage et dans quelques mois lors de notre projet dans un tout autre pays.

MARGOT

Je m’appelle Margot Koperski.

J’ai réalisé une interview dans une maison de protection des mineurs. (La sprene)

Le but de cette interview étant de connaître le point de vu de deux acteurs.

Tout d’abord, les travailleurs sociaux et ceux qu’ils accompagnent (les mineurs étrangés ) sur le sujet du coronavirus:  comment la covid les a impacté.

Pour cela deux questionnaires leurs sont donnés ( propre au travailleur social et au mineur étrangé ) pour ainsi connaître:

-Les changement de son quotidien.

-L’accompagnement reçu.

-Le déconfinement et de ce fait les nouvelles mesures mises en place dans la structure.

Les questions pour le travailleur social se portent plus sur lur les changement dans le domaine de son travail.

Quant aux questions pour le jeune elles se portent sur les changements de son quotidien.

Ainsi on peut constater deux points de vu similaire mais à la fois différents quant aux conséquences que la covid à pu apporter dans leur travail / vie quotidienne.

JULIETTE

Je suis Juliette Gatinois, j’ai 21 ans et je suis étudiante en deuxième année de formation d’Assistante de Service Social à l’Institut Social de Lille.

Nous réalisons ce projet car la solidarité est un domaine très important dans le cadre de notre futur métier, c’est un sujet qui peut parler à tout le monde et qui est accessible à tous.

Interviewer les travailleurs sociaux et les personnes accompagnées à propos de la solidarité durant la crise sanitaire du COVID19 est pertinent car ce sont des personnes qui exercent des métiers de solidarité. J’ai interviewer ma référente de stage, assistante sociale à la MSA marne Ardennes Meuse à Rethel.

NOEMIE

Je m’appelle Noémie, je suis en 2 ème année à l’institut Social de Lille. Dans le cadre de l’Eramus Day avec mon groupe nous avons décidé de réunir le ressentit des professionnels du social durant la crise sanitaire et plus précisément après le confinement du mois de mars. Le but est de montrer comment les professionnels et la population ont pu s’organiser après cette période. Les personnes interviewés sont des personnes qui ont tous une organisation différente car ils n’ont pas les mêmes contraintes. J’ai donc pu interviewé ma référente de stage qui s’occupe du secteur adulte-famille et sa collègue qui est référente RSA au sein d’un centre social.

SYLVIE

Je suis Legros Ange Sylvie, étudiante en 2 -ème année de formation d’assistant de service sociale à l’institut social de Lille. Après des années dans le monde la communication et de la publicité j’ai décidé de me reconvertir dans le social. Une réorientation bien réfléchie et plus en lien avec ma vision de la vie et des valeurs humaines. Dans le cadre de ma formation de 2 -ème année mon groupe de travail et moi nous participons au Erasmus Day. Le monde traverse une grave crise sanitaire depuis le début de cette année et il était évident pour moi de mettre en relation la crise du Covid-19 et ses répercussions sur la vie sociale des étudiants en général mais aussi des travailleurs sociaux. Le Covid-19 : une situation à laquelle personne n’était vraiment préparée. J’ai interviewer 2 personnes pour le projet Erasmus Day Une jeune dame qui grâce à Erasmus a rencontré son mari et s’est installé avec lui en Italie. Cette interview nous montrera que Erasmus peut être bien plus qu’un échange scolaire, il peut devenir un choix de vie. Pour ma 2 ème interview je poserai des questions à un travailleur social sur les bouleversements que le Covid-19 a créé dans sa vie professionnelle en interne comme en externe. La semaine dernière j’ai assisté à une réunion d’équipe qui a viré au règlement de comptes et cela à cause des tensions vécues par les membres de l’équipe durant la période de confinement. Des mois après le confinement cette équipe qui était soudée doit se reconstruire dans un climat sanitaire toujours aussi tendu. Cette interview nous donnera le point de vue éclairé de ce travailleur social.

AURELY

Je me présente, Gob Aurely, actuellement en 2ème année de formation à l’institut social de Lille dans le but de devenir assistante de service sociale. Je fais également partie d’un groupe mobilité dont l’objectif est de partir faire un stage à l’étranger afin de découvrir comment le social est articulé dans d’autres pays. Avec une idée commune, c’est à la rencontre de l’autre que l’on apprend et que l’on grandit. Ce projet serait l’occasion de mettre en lumière, les actions et les missions du programme Erasmus. Organisme donnant a chaque personnes intéressée l’opportunité de voyager et de renforcer leurs compétences au contact de l’autre, d’une autre culture et d’un autre système.

Nous avons décider de partir à la rencontre de professionnels afin qu’ils partagent avec nous leur ressenti sur la crise sanitaire qui a bouleversés nos vies, nos fondements ainsi que nos pratiques professionnelles et dans ce même élan, comment ont-ils fait pour reprendre leur activité et organisé leurs professions autour des nouvelles prérogatives en vigueur.

Ces partages sont pour nous sources de renouveau, c’est ensemble que nous arriverons à nous reconstruire et que nous deviendront plus fort, personnellement mais aussi professionnellement.

Pour ce faire, j’ai donc interviewé ma tutrice de stage, Madame X. Assistance de service social du SSFE (service social en faveur des élèves). Forte des ses différentes expériences dans le domaine du social c’est avec les publics lycée et collège qu’elle donne sens à son métier. Métier qu’elle aime et pour lequel elle déploie tous ses efforts jours après jours.

Le covid passé, loin de l’affaiblir dans ses missions, elle a su user de stratégie afin de que la distanciation sociale imposé n’enlève rien a l’humanité de son travail. Ce programme serait l’occasion pour qu’elle puisse les partager avec d’autres venus d’ailleurs et qu’en retour, des échanges de pratiques et de visions puissent se mettre en place.